Lettre d'Ana



La lettre d'ana

laisse moi me présenter; je m'appelle Ana, mes les médecins m'appellent anorexie mentale.

Dans ton passé tu as déjà du entendre dire de toi par tes profs et tes parents que tu es quelqu'un de très mature et très intelligente...j'aimerais te poser une question, ou as tu appris à etre comme cela? NULLE PART; tu n'es pas parfaite et tu peux mieux faire.

Laisse tomber tes amis, ils ne te comprennent pas; ton inquiétude grandissait quand tu leur demandais suis je grosse? et qu'ils te répondaient bien sur que non! ILS MENTAIENT;comme tes proches.

Je suis la seule désormais à pouvoir te dire la vérité; et si toutes ces personnes te mentent, c'est parce qu'elles t aiment, mais je vais te confier un secret: au fond d'eux, ils sont déçus et ont honte de constater ce que tu es devenue; grasse, paresseuse...mais je vais changer tout ça.

J'attends de toi que tu fasses attention à tes calories, et que tu te mettes au sport; je te pousserais jusqu'à tes limites; tu ne me résistera s pas puisque tu ne peux pas me défier; je commence déjà à faire mon nid dans ton propre intérieur.

Je serais là à ton réveil quand tu te précipiteras sur ta balance; les nombres deviendront à la fois tes amis et tes ennemis, et tu priras tous les jours pour les voir diminuer.

Quand tu réaliseras ce que tu es en te regardant dans ton mirroir, tu sourriras et planifieras ta journée: nombre de calories , heures de sport....désormais nos pensées fusionnent.

Je t'obsèderai l'esprit avec la nourriture et tout ce qui va avec...maintenant je suis déjà en toi.

Les crampes d'estomac que tu prétends ne pas avoir, c'est moi! arrêtes de faire du bruit avec ton estomac, tu n'es qu'une grosse vache que diable!!!

Autant te prévenir, tu ne seras jamais qu'une grosse vache; pourquoi? parce que quand tu te regarderas dans le mirroir je déformerai ton image; je te montrari ton obésité, ton corps de sumotori dans lequel tu n'es qu'une enfant affamée; mais cela tu ne devrais pas le savoir, car si tu connais la vérité tu recommenceras à manger et notre relation sera en danger.

Là tu réaliseras le mal que je t'impose et tu pleureras touts les larmes de ton faible corps...

Tu seras malheureuse, dépressive, obsédée, tu auras mal, mais on s'en fiche; je vais te rendre possible l'inhibition : ne plus avoir d'émotions, toutes ces pensées de colère, de tristesse, d'amour de solitude, je vais les remplacer par une table de calcul des calories...

Je te permettrais de rentrer dans tous les vêtements, même ceux pour enfants.

Tu te détacheras de tout le monde, parce que maintenant je suis ta seule amie; la seule qui puisse combler tous tes besoins.

Sans moi, tu n'es rien, donc ne cherche pas à t'en sortir...ignore les remarques, oublie les gens qui essayent de nous séparer, nous ne formons plus qu'une!


24/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres